La haine envers les soignants



Une année, un an a suffit au gouvernement pour faire passer le personnel médical et soignant de héros à zéro. Il est bien loin déjà le temps où l'on applaudissait le personnel médical qui luttait à bout de souffle pour sauver des vies contre le covid19, le temps où nous étions tous unis, en bloc derrière eux pendant cette période compliquée. Douze mois écoulés et voilà qu'ils sont devenus la bête noire de l'Etat, les fautifs de la pandémie et des maux de ce virus. Alors qu'ils subissent actuellement des pressions sans nom et abusifs pour les obliger à se faire vacciner, ils continuent leur travail admirable de tous les jours pour nous. Il est bon de rappeler qu'avant d'être des soignants, ce sont des hommes et des femmes qui ont une vie, vie personnelle et familiale qu'ils mettent de côté pour nous, pour nos vies période de pandémie ou non. Ce sont des personnes qui vont jusqu'à sacrifier leurs vies pour faire passer les nôtres avant toute chose. Personnel soignant, médecin, c'est avant tout une vocation avant d'être un métier. Il est bon également de rappeler que peut importe le métier ou la vocation que l'on fait chaque personne est libre de se faire vacciner si il le désir, la liberté bien qu'elle soit de plus en plus bafouée par ce gouvernement est le principe même et fondamental de notre pays, personne ne doit être contraint, encore plus quand il s'agit de sa santé d'être obligé à se faire vacciner, chacun est libre de disposer de son corps et de faire le choix de s'injecter ou non un produit dans son organisme, aucune loi ne peut aller contre cette liberté. Nous sommes en guerre voilà ce que le Président répétait sans cesse au début de cette crise sanitaire, les soldats de cette guerre qui étaient et qui sont toujours en première ligne se sont les soignants, qui depuis le début n'ont pas les armes pour se battre. On leur a fait croire, espérer que des moyens supplémentaires étaient à leur disposition alors que rien n'a été réellement fait, L'Etat a simplement abandonné ses soldats.

Durant cette guerre, il y a eu bon nombre de blessés mais pas assez de lit pour s'en occuper, des morts mais pas assez de dignité pour leur dire au revoir comme ils le méritaient, cette guerre est perdue sur le plan des moyens à disposition, comme sur le plan humain. Entre manque et mauvaises protections, le choix moral lourd de sens de qui laisser vivre et qui laisser partir, un choix dramatique qui marquera à vie certains soignant et soignantes, voilà qu'on les accuse maintenant d'être égoïstes, amateurs et d'être contre leur pays. Il est plus facile pour l'Etat d'accuser des personnes qui se donnent sans compter pour nous plutôt que d'assumer son incompétence et ses choix catastrophique quand il décide enfin d'en prendre.


C'est pour toutes ces raisons que Alter France soutient sans réserve le milieu hospitalier et soignant, est à leurs côtés et que nous les appelons à ne pas céder aux pressions grotesques et aberrantes de ce gouvernement.



44 vues0 commentaire