Le droit au travail pour tous



Le monde du travail à plus ou moins repris de façon normale, mais pas pour tout le monde.

Voilà plusieurs mois que les restaurants, bars et boîte de nuit sont fermés. Pourquoi cet acharnement contre ce milieu ? Ce sont les seuls en France qui ne peuvent toujours pas travailler, laissé dans le flou le plus total, ils n'ont aucun espoir de savoir quand réouvrir, ce sont des vies qui sont en jeu, des propriétaires se sont déjà suicidés, d'autres également y pensent de plus en plus et certains, malheureusement, passeront à l'acte. Combien de vies doivent être perdues pour que l'Etat se rappelle qu'il existe une souffrance extrême chez ces personnes ? Les sommes reçues en dédommagement sont bien loin de pouvoir couvrir les pertes, on tente de les endormir pour les faire patienter, pour qu'ils ne puissent pas nuire, mais le mal est trop profond, c'est une déchirure entre eux et le gouvernement qui ne pourra pas se refermer, une confiance bien trop perdue.


Plus encore que le travail qui leur est interdit, c'était pour certains un rêve de pouvoir posséder un bar, un restaurant ou une boite de nuit, un rêve qui se transforme en cauchemar vivant.

Ce sont des personnes qui faisaient vivre leurs familles avec, des vies basées, fondées sur un bien. Aujourd'hui, ils se demandent comment pouvoir exister sans cela.

La violence qu'il y a derrière cette interdiction mettrait tout être humain normal K.O. comment faire alors que votre dignité a été volée ? Ceux qui nous dirigent ne se posent pas les questions, vivant dans un autre monde, un monde où ces personnes ne sont pas importantes, où l'on se moque du peuple et des souffrances.


Il est temps de réouvrir ce qui est fermé, de faire revivre ces personnes à bout de souffle.

Ce manque de respect doit s'arrêter, le gouvernement s'est moqué d'eux depuis le début, à quoi, cela a servi de leur imposer des règlements aussi stricts en leur imposant des marquages au centimètre près, parfois même les obligeants à changer leur caisse enregistreuse pour mieux les surveiller, on leur a fait perdre du temps et de l'énergie de l'espoir également. Les obliger à faire tout cela pour simplement et purement les faire fermer quelques jours plus tard, un mépris froid et indigne d'un gouvernement, certains ont appris leur fermeture alors qu'ils étaient en plein travail, les obligeant à stopper net.


Cela fait plusieurs mois maintenant qu'ils ne voient pas la fin du tunnel, qu'on les oblige à rester fermer, alors que les français sont entassés dans les transports en commun, que le reste de la France a repris le travail, eux sont toujours condamnés à rester les rideaux baissés, il est temps de mettre fin à leur calvaire, de les laisser reprendre le chemin de leurs comptoirs, de les laisser vivre et exister. Qu'ils puissent retrouver la joie de vivre et le sourire, se retrouver ensemble autour d'une assiette, d'un verre ou sur la piste de danse, de pouvoir à nouveau rire et oublier cette année noire, ce sont ces personnes qui nous font nous rapprocher, qui nous permettent d'échanger avec les autres, de nous changer les idées et vivre.


Ils ont aussi le droit au travail, le droit à la dignité, laissons les travailler à nouveau.

Nous appelons le gouvernement à les autoriser à ouvrir de nouveau, ensemble soutenons les, ne les laissons pas seuls.

Alter France défend le milieu de la restauration, des bars et de la nuit, pour qu'ils puissent faire ce qu'ils aiment, leur métier tout simplement.